Presse sur les outils cognitifs et portraits

Citations de mes méthodes dans différentes portraits:

Extrait du Magazine Charles: “Accusé de semer la division, le député montre une appétence certaine pour l’odeur de la poudre. En réponse à la question de savoir s’il craint les critiques, il lâche cet étrange avertissement sur une radio nationale : « Je suis diplômé en sciences comportementales, je sais donc utiliser l’agressivité de mes adversaires et la retourner contre eux.» Une phrase sortie d’un film de kung-fu? «Mon domaine de recherche, ce sont les sciences cognitives, mais je me suis aussi beaucoup intéressé aux cultures orientales et aux arts martiaux », une discipline qu’il a pratiquée intensivement durant son adolescence.”

 

Né à Séoul, puis adopté à l’âge de 3 ans par une famille de Haute-Marne, l’adolescent Joachim Son-Forget passe des heures devant son piano et dévore les livres d’Henry Plée, le maître des arts martiaux européen qui a notamment importé le karaté en Europe. À 19 ans, au moment de s’installer à Paris pour un double cursus de médecine et de sciences cognitives préparé à l’uni- versité Paris v, l’EHESS et l’École normale supérieure, il rencontre son idole et rejoint son cercle restreint de disciples. «Henry Plée est devenu l’un des mes mentors, car ses livres abordaient beaucoup les sciences compor-tementales. Je prenais des cours de kung-fu avec son filset suivait ses leçons théoriques quand j’étudiais à l’École normale supérieure», confie le scientifique. Un drôle de «syncrétisme» qui pousse Joachim Son-Forget, enreligion comme en politique, à se méfier «des icônes etdes figures paternalistes. En fait, j’ai besoin de liberté, c’est peut-être pour ça que je n’aime pas les petits caporaux», verbalise ce docteur, auteur de plusieurs travaux sur la conscience de soi. —”


 

Extrait of portrait for swissinfo.ch:

https://www.swissinfo.ch/ita/parlamento-francese_joachim-son-forget–il-deputato–svizzero–con-l-agenda-di-macron/44004712

Les outils cognitifs

«J’y réfléchis dans le cadre d’un ‘think tank’, Global Variations.» Objectif: se servir des sciences cognitives pour modifier les politiques publiques ou les comportements des personnes, via les réseaux sociaux notamment.

«Cela peut être utile pour la dé-radicalisation, comme pour faire passer des politiques de manière non coercitive. A l’époque des ‘post-vérités’, maîtriser ces outils cognitifs peut aussi nous aider à contrer la propagande de certains Etats.»


 

article du 20 minutes

 Le troll a de bons côtés, il est là pour enrichir l’expérience, la qualité du Web »

« Une partie des gamins qui font du trolling (« y a des vieux aussi, mais c’est malgré eux ! »), le font de manière empirique, ils appliquent des principes de psychologie cognitive à très haut niveau. Ils ont conscience des biais logiques d’une grande partie de la population et ils en jouent pour tourner en ridicule ceux qui font de la grandiloquence morale, ceux qui sont dans l’imposture et l’hypocrisie, et c’est assez jouissif ! », explique de manière quasi-scientifique Joachim Son-Forget, qui en plus de sa formation de médecin radiologue, est diplômé du CogMaster, le master de sciences cognitives de l’Ecole normale supérieure et docteur en neuroscience à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.


 

Interview Technikart:

Il y a des artistes qui peuvent être des politiciens ratés aussi. Je voudrais savoir, qu’est ce qui vous intéresse dans la politique ? Le pouvoir ? La célébrité ?

La célébrité ! Il faut quand même aimer être aimé des gens pour faire ça ! Plus sérieusement, il y a une continuité entre mon engagement politique et ce qui m’a poussé à faire des neurosciences : comprendre ce qu’il y a derrière le cerveau humain, la psychologie cognitive…

Vous l’appliquez à la politique ?

Bien sûr. Même sur Twitter, en postant une photo de lapin, je pousse les gens à se poser les bonnes questions. Ils vont d’abord s’intéresser à moi pour des raisons futiles, ensuite à mes idées.

 


Portraits utiles pour comprendre mon cheminement, ma logique et les méthodes employées:

vous pourrez y glaner des détails personnels, qui permettent de comprendre le reste. Un puzzle à reconstituer.

Portrait de france info

Portrait de Libération Co-républicain

Portrait du Point

Portrait du Temps

Portrait de l’Illustré

Portrait du JDD

Portrait de l’Obs

Portrait dans l’Orient Le Jour: le clavecin, c’est comme du Tai Ji

Portrait dans le magazine Society: lien manquant

Portrait dans Point de Vue (2017):

img_1008.jpg

Portrait de la lettre du Pouvoir:

portrait lettre du pouvoir

Portrait du Figaro

figaro-8-novembre-joachim.jpg